Les Artistes

Invités Prestige



Gilles Chevaucherie (contrebasse)

Gilles Chevaucherie est considéré comme l’un des meilleurs contrebassistes Français.

Il a fait ses débuts en 1967 avec le groupe « Les Haricots Rouges » devenu l’un des plus renommé dans le domaine du jazz Nouvelle-Orléans. Il s’est par ailleurs distingué aux côtés des plus grandes vedettes noires Américaines comme Bill Coleman, Joe Newman ou Memphis Slim.

Doté d’un style puissant et très rythmique, il utilise une technique dite de « Slap » consistant à exercer une tension sur les cordes pour les faire claquer sur le manche de l’instrument. Ceci produit un effet sonore et visuel extraordinaire et amène Gilles à utiliser la contrebasse avec une conviction et une énergie rares.

Seuls quelques spécialistes savent tirer parti de cette spécialité dont les précurseurs de renom furent Willie Dixon ou Major Holley.

De festivals en clubs de Jazz ou concerts, Gilles Chevaucherie est accompagnateur régulier de Jean-Pierre Bertrand avec lequel s’est établi une complicité musicale dans l’ambiance spécifique du Boogie Woogie.

Il est contrebassiste attitré du big band « Paris Swing Orchestra » et joue dans de très nombreuses formations en France et à l’étranger. Egalement accompagnateur d’Olivier Franc, saxophoniste soprano réputé et illustre représentant de la musique de Sydney Bechet. C’est un musicien très recherché, aux talents multiples, intuitif et jovial, qui illustre à merveille l’esprit qui marque le jazz : générosité et vitalité.

Nicolas Peslier (guitare)

Guitariste surdoué, Nicolas débute il y a 15 ans dans des répertoires divers allant de la variété au Jazz. Il s’inspire des grands guitaristes de l’époque Swing comme Charlie Christian, Kenny Burrell. Sa virtuosité emprunte des accents de West Montgomerry et sa sonorité limpide et cristalline n’est pas sans rappeler George Benson.

Un phrasé d’une grande musicalité, une créativité de bon goût dans l’improvisation et toujours en sachant rester sobre. Nicolas Peslier est également un excellent joueur de banjo.

Il joue comme titulaire avec Marc Laferrière, dans l’orchestre de Marc Richard et de nombreux orchestres français dans les styles Nouvelle-Orleans, Dixieland, Blues et Boogie. Il est depuis 10 ans le guitariste attitré de Jean-Pierre Bertrand avec lequel il a enregistré un album : « Boogie Variations ».

Michel Denis (batterie)

On ne présente plus le batteur qui complète ce duo avec Jean-Pierre Bertrand. Citer les musiciens avec lesquels il s’est produit, c’est feuilleter l’annuaire du jazz. Il débute au Caméléon avec M. de Villers, puis devient batteur du saxophoniste Dom. Chanson aux 3-Mailletz, club légendaire du Quartier Latin, jusqu’en 69. Il y accompagne Alb. Nicholas, Mezz Mezzrow, Tony Scott, Rex Stewart, et se perfectionne à l’école du batteur Kenny Clarke, bénéficiant aussi des leçons du fabuleux Philly Jo Jones. Errol Garner le prend pour 3 concerts, puis il est de la tournée 71 de l ‘American Folk Blues Festival (T-Bone Walker, Big Mama Thornton, Big Joe Turner). Durant 20 ans, il sera le batteur attitré du chanteur-pianiste Memphis Slim qui l’avait remarqué à Paris. Ils sillonneront 80 pays, dont 15 tournées aux USA.

A partir de 1970, il est aussi avec Dany Doriz dans l’orchestre du Caveau de La Huchette, accompagnant Eddie Davis, Paul Gonsalves, Don Byas, Wid Bill Davis, Milt Buckner, Scott Hamilton. En 86, tournées avec la chanteuse Spanky Wilson, et concerts avec Ray Bryant Trio. Associant précision implacable dans sa percussion, nuances et swing, présent dans 80 disques, Michel Denis est un des batteurs français que le public du Jazz a le plus souvent rencontré tant dans l’Hexagone que dans le Monde. Grand Prix Sidney Bechet en 1998.

Philou (tap-dance & vocal)

Philou Nagau danse depuis l ‘âge de 5-6 ans : danses antillaises, puis swing, claquettes et vieux jazz. Ce terme de « vieux » n ‘a pas de connotation péjorative pour lui qui , malgré son…très jeune âge de 55 ans (!) , semble tout droit sorti du Cotton Club de Harlem , période années 40 . Après avoir suivi une formation à l ‘ Ecole de Danse du Marais auprès de Maitre Luigi di Gregorio (Danse Classique , Rock ‘n Roll sauté) , il se perfectionne en portées acrobatiques auprès de Monsieur Jano Méry , ancien fondateur des « Rats des Caves » de St-Germain des prés , période Boris Vian , Claude Luter , etc…

Parallèlement il suit la formation à la « danse à claquettes », toujours au Centre du Marais, auprès de Victor Cuno et effectue de multiples stages dirigés par des danseurs tels que Chuck Green, Bunny Briggs. Sa formation éclectique à toutes les formes de jazz (Black Bottom, Charleston, Swing, Lindy Hop, …) lui donne pour les claquettes un style qu’il qualifie lui-même de  » Oldies but Goodies « .

Depuis le milieu des années 80 et…pour longtemps encore, il écume les scènes nationales et internationales :

Membre de la Revue Cotton Club de Paris (Compagnie Spectacles and Go), en qualité de Maitre de Cérémonie (claquettes, chant, Danses, présentation du spectacle)

Maitre de Cérémonie du spectacle « Huchette Swing Show » avec le Big Band de Dany Doriz du Caveau de la Huchette.

Big Band de Claude Bolling.

Spectacle « Everybody Dance » à Atlanta, Georgie avec le Count Basie Orchestra et Frankie Manning Spectacles avec Manu Dibango, Rhoda Scott, les Haricots Rouges Maxime Saury, Marc Laferrière, Olivier Franc.

Une cinquantaine de programmations dont 4 Réveillons du Jour de l ‘An au Petit Journal Montparnasse. Des tournées à Londres, Berlin, Bruxelles, Amsterdam, Monaco et fréquemment à Rome, plus de multiples participations au Festival International de claquettes « Tip Tap Show ».

Il donne périodiquement des stages à l’Ecole I.A.L.S. très réputée. Ses Maitres spirituels sont Bunny Briggs, John Bubbles et Bill Robinson. En suivant les cours de Philou, on ne maitrise pas seulement une technique : on acquiert un style « Oldies but Goodies.

Depuis 1 an, outre les différents concerts, spectacles, et Festivals de Jazz, il a encore accru sa notoriété dans le monde nouveau pour lui du BURLESQUE, étant sélectionné pour participer avec sa partenaire Mam’Zelle Viviane au Festival Burlesque International de Genève.

Vincent Beaumont

Vincent Beaumont est un passionné d’harmonica, pour les riches couleurs et la liberté de jeu qu’il permet. Son expérience est essentiellement issue du blues (première partie de Little Bob, victoire au tremplin du Festival de Blues du Creusot au sein d’After Midnight). Le boogie avec son énergie contagieuse et sa gaieté conviviale ravit à merveille ce joueur intuitif qui aime autant ses thèmes que soutenir sa rythmique entêtante sur son ruine-babine.